Chat, lapin et chiot

La compagnie des animaux semble avoir un effet curatif dans beaucoup de  vies. Cela est probablement dû en partie au fait qu’ils ne nous jugent pas de la même manière que les humains. Ils peuvent s’énerver contre nous si nous les caressons dans le mauvais sens, mais ils ne nous jugeront jamais pour nos défauts. Un chat ou un chien ne nous rejettera jamais parce que nous mangeons trop, avons des dettes, ou n’appelons pas nos mères aussi souvent que nous le devrions. 

Nos animaux nous aiment, même si nous ne nous aimons pas nous-mêmes. Dans de nombreux cas, ils incarnent la pleine conscience; ils ne sont pas présents dans le moment présent. Quand un animal est assis avec nous, il n’est pas occupé à penser à hier ou demain. Ils sont simplement là. C’est probablement pourquoi ils ont une place si spéciale dans beaucoup de nos vies et qu'ils sont pour nous une source de bien-être à la maison..

Impact sur la santé physique

 

Chien et femme enceinte

 

Cardio-thérapie

Les animaux de compagnie peuvent améliorer la santé cardiaque en abaissant la pression artérielle et en régulant la fréquence cardiaque dans les situations stressantes. Dans une étude de 2002, les chercheurs ont mesuré les changements de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle chez les personnes qui avaient un chien ou un chat, comparativement à ceux qui ne l’ont pas fait, lorsque les participants étaient stressés. Au début de l’expérience, les personnes possédant un chien ou un chat avaient des fréquences cardiaques au repos et des mesures de pression artérielle inférieures à celles des non-propriétaires d’animaux de compagnie. Les propriétaires d’un chien ou d’un chat étaient également moins susceptibles d’avoir des pointes dans les fréquences cardiaques et la pression artérielle tout en effectuant des tâches de mathématiques, et leurs fréquences cardiaques et la pression artérielle est revenue à la normale plus rapidement. Ils ont également fait moins d’erreurs dans leurs mathématiques lorsque leur animal de compagnie était présent dans la salle. Tous ces résultats ont indiqué que le fait d’avoir un chien ou un chat a réduit le risque de maladie cardiaque ainsi que le stress améliorant dans ce sens les performances.

Développement émotionnel des enfants

Enfant et poule

Lorsqu’un enfant n’a pas de frères ou de sœurs, la recherche montre que les animaux aident les enfants à développer une plus grande empathie, une plus grande estime de soi et une participation accrue aux activités sociales et physiques.L’exposition des enfants aux animaux de compagnie peut également soulager l’anxiété et donc devenir une source de bien-être pour eux. Par exemple, une étude a mesuré la pression artérielle, la fréquence cardiaque et la détresse comportementale chez les enfants en bonne santé âgés de 3 à 6 ans lors de deux visites médicales différentes pour des examens physiques de routine. Lors d’une visite, un chien (sans rapport avec les enfants) était présent dans la chambre et à l’autre visite le chien était absent. Quand le chien était présent, les enfants ont eu des mesures inférieures de tension artérielle, des fréquences cardiaques inférieures, et moins de détresse comportementale. Toutefois, la recherche sur les bienfaits pour la santé de l’interaction entre les enfants et les animaux est encore limitée. D’autres recherches sont nécessaires sur la façon dont les animaux de compagnie influencent le développement de l’enfant et les résultats spécifiques en matière de santé.

Inhibateur de stress

Les résultats suggèrent que le soutien social qu’un animal de compagnie fournit peut aider une personne à se sentir plus détendue et diminuer le stress. Le soutien social des amis et de la famille peut avoir des avantages similaires, mais les relations interpersonnelles causent souvent aussi du stress, alors que les animaux de compagnie peuvent être source de bien-être à la maison et donc  moins susceptibles de causer du stress. Le soutien social fourni par un animal de compagnie pourrait également encourager davantage d’interactions sociales avec les gens, réduisant ainsi les sentiments d’isolement ou de solitude. Par exemple, la marche avec un chien a été trouvée pour augmenter l’interaction sociale, en particulier avec les étrangers, par rapport à marcher sans chien.

Soutien social des personnes âgées

Réconfort auprès d'un chien

Chez les personnes âgées, la propriété des animaux de compagnie pourrait également être une source importante de soutien social qui améliore le bien-être. Dans une étude, les personnes âgées qui avaient un chien ou un chat étaient mieux en mesure d’effectuer certaines activités physiques considérées comme des « activités de la vie quotidienne », comme la capacité de monter les escaliers; plier, s’agenouiller ou se pencher; prendre des médicaments; préparer les repas; et se baigner et s’habiller. Il n’y avait pas de différences significatives entre les propriétaires de chiens et de chats dans leurs capacités à effectuer ces activités. Ni la durée de la présence d'un chien ou d'un chat, ni le niveau d’attachement à l’animal n’ont influencé les capacités de performance. Les animaux de compagnie ne semblent pas avoir d’impact sur la santé psychologique, mais les chercheurs ont suggéré qu’un rôle de prise en charge peut donner aux personnes âgées un sentiment de responsabilité et un but qui contribuent à leur bien-être global.

Compagnie controversée

Chien et chat

La recherche sur les allergies et l’asthme est mitigée. Certaines études montrent que le fait d’avoir un chat peut augmenter la sensibilité aux allergènes, tandis que d’autres montrent qu’il pourrait protéger contre les allergies des chats. Avoir un chien peut ne pas influencer ou pourrait protéger contre des allergies spécifiques de chien.Une étude de 2013 a révélé que les souris étaient protégées contre les allergies lorsqu’elles étaient exposées à de la poussière provenant de maisons avec des chiens.Les chercheurs ont découverts que l’effet protecteur était dû à un certain type de bactéries intestinales qui est souvent présent chez les personnes avec des chiens. D’autres recherches sont nécessaires sur le lien entre les allergies, l’asthme et les animaux de compagnie, mais il est possible que l’impact d’avoir des animaux de compagnie sur les allergies peut dépendre de l’âge de la personne au moment où elle est exposée à un animal ainsi que le type d’animal de compagnie. Par exemple, les enfants de 6 et 7 ans qui vivaient avec un oiseau au cours de leur première année de vie étaient plus susceptibles d’avoir des symptômes respiratoires comme une respiration sifflante comparativement aux enfants qui n’avaient pas d’oiseau à la maison quand ils étaient nourrissons. De même, les chercheurs disent que le moment où un animal de compagnie est dans la famille est également important. Les enfants avec des chiens ou des chats dans leur maison au cours de la première année de vie sont moins susceptibles de développer des allergies dans l’enfance.

Mesurer l’impact positif des animaux de compagnie

Tortue et enfant

L’effet de l’interaction homme-animal sur la santé n’est pas entièrement compris parce qu’il est difficile à étudier. La plupart des preuves sur les avantages d’avoir un animal de compagnie proviennent d’enquêtes sur la santé actuelle, mais cela signifie qu’il est impossible de savoir si une personne est en bonne santé parce qu’elle a un animal de compagnie ou si elle est plus susceptible d'être en bonne santé si elle devient propriétaire d'un animal de compagnie. Une personne dont la santé est mauvaise peut décider qu’elle n’a pas le temps ou l’énergie nécessaire pour s’occuper d’un animal de compagnie. L’étude allemande décrite ci-dessus suggère que d’avoir un animal de compagnie pour une plus longue période de temps est plus bénéfique pour votre santé; mais il est également possible que les personnes avec des animaux de compagnie aient moins de temps à perdre pour aller chez le médecin ou soient moins préoccupées par leur propre santé, en particulier les affections mineures.

En outre, les personnes qui aiment leurs animaux de compagnie sont susceptibles de vouloir faire savoir aux chercheurs que leurs animaux de compagnie aident à améliorer leur vie. Cela pourrait biaiser les résultats de l’étude.

Compagnons temporaires

Chat savant

Les chercheurs ont également utilisé des animaux pour fournir temporairement de la compagnie aux enfants ayant des problèmes de santé ou de santé mentale, ou aux personnes âgées qui n’ont peut-être pas l’énergie ou les ressources nécessaires pour un animal de compagnie vivant. Bien que ces études n’aient pas toujours des résultats cohérents, certaines constatations positives de l’interaction avec un chien de thérapie comprennent des niveaux réduits de douleur et d’anxiété chez les enfants hospitalisés et les adultes, ainsi qu’une concentration et une interaction accrues entre les enfants autistes et d’autres troubles du développement. Dans les foyers de soins infirmiers, l’interaction avec les chiens en visite a conduit à plus de comportements sociaux, plus d’interaction entre les résidents, et moins de solitude.

Conclusion

Les résultats de la recherche sont encourageants, il est donc logique de mener plus d’études sur la façon dont l’interaction homme-animal influence notre santé. Nous ne savons pas encore exactement quels types d’animaux influencent quels types de problèmes de santé (bien-être physique, mental et social) et quelles caractéristiques de l’interaction homme-animal sont les plus importantes. Les gens qui ont des animaux de compagnie savent qu’il y'a beaucoup d’avantages à avoir un animal domestique car, ce dernier est généralement source de bien-être à la maison au quotidien. Mais nous ne savons pas encore dans quelles circonstances ces avantages sont les plus probables. Si la recherche montre des avantages spécifiques pour la santé dans des circonstances particulières, cette information peut être utilisée pour modifier les politiques d’une manière qui profite encore plus aux adultes et aux enfants, en influençant les règles et règlements pour les écoles, les établissements de santé ou de vie assistée, les centres de traitement résidentiels et d’autres endroits où l’exposition des gens aux animaux est parfois découragée, mais pourrait potentiellement être encouragée.